FAULQUEMONT : Histoire et historiettes

FAULQUEMONT : Histoire et historiettes

5 : La préhistoire à Faulquemont

Numériser 42.jpegNumériser 45.jpeg

L A   P R É H I S T O I R E

 A FAULQUEMONT   

 57380

       

 

Si l’occupation Gallo-Romaine du sol Faulquinois est déjà connue depuis  longtemps  , ne serais-ce que par les fouilles effectuées en 1935 et tous les écrits qui ont suivi concernant l’officine de céramique de Chemery. 

 

 L’occupation préhistorique par contre, elle, n’a jamais été mentionnée .   

 

Cela fait plus de quarante ans que je me penche sur cet aspect de notre passé.

 

Je suis donc maintenant en mesure de vous faire part de mes découvertes .    

 

 

 

 ------------------------------

 

Pour la bonne compréhension du sujet un petit rappel d’ordre climatique est indispensable:

 

L’ère quaternaire fut le cadre de quatre glaciations, ne retenons que les deux dernières:

 

RISS : - 240.000 à - 180.000 ans

WÛRM : - 120.000 à - 10.000 ans

 

Il est évident que pendant ces périodes glaciaires , les humains ont sans doute eu tendance à migrer vers des cieux plus cléments et les chances de trouver des traces de leur passage sont assez faibles .

 

Par contre les périodes inter-glaciaires y sont plus favorables .

 

------------------------------

 

MATERIAUX UTILISÉS EN LORRAINE.

 

Les matériaux les plus utilisés sont le silex, le quartz et surtout le quartzite et les chailles.

 

Le problème pour nos  “Faulquinois” de l’époque, c’est que ces matériaux naturels sont quasiment absents de notre sol .

 

On trouve silex et chailles à St-Mihiel, en Belgique et au sud des Vosges, donc loin d’ici.

 

On trouve  des galets de silex dans la vallée de la Moselle , ce fleuve  prenant sa source dans les Vosges, traverse des terrains du crétacé dans lequel on trouve des rognons de silex et des galets divers.

 

Mais dans la vallée de la Nied , rien de tel , le calcaire est roi ...

 

La ville est située sur des terrains du Muschelkalk du trias germanique.

- 230 à - 240 Millions d’années.

Dans ce faciès géologique ,c'est entre les bans de calcaire comportant toute la gamme de fossiles marins , cératites , térébratules, pemphyx etc ...( que l’on peut d’ailleurs voir dans mon musée),que se trouvent parfois de petits nodules de silex du Muschelkalk .

Il s’agit en général d’un silex d’une teinte majoritairement gris-bleu, mais il en existe du gris, du beige,

parfois du bleu-ciel , du brun ou du blanc .

Il se présente  la plupart du temps sous forme de nodules de petite taille, très rarement en plaquettes 

 

Le probléme qu’on eu les hommes de la préhistoire qui ont voulu se servir de ce silex local, est que les rognons sont très petits et de ce fait ne permettent pas une taille selon les  différentes méthodes traditionnelles, partant d’un nodule assez gros,  et après dégrossissage, permettant un façonnage en fonction de l’objet que  l’on voulait obtenir .

 

--------------------

 

Toute industrie lithique implique l’usage de percuteurs pour: d’abord le dégrossissage de la matière première (nucléus), et ensuite le façonnage .

 

Lesdits percuteurs étaient très souvent des galets (quartz quartzite, granite etc...qualifiés de “percuteurs durs”, mais les extrémités d’andouillers de cervidés, ou têtes d’os , ou encore bois dur (qualifiés de percuteurs tendres) étaient également utilisés .

 

PERCUTEURS DURS

trouvés à FAULQUEMONT

(certains on même pu servir de broyons , le premier à gauche à même servi d'enclume car il est piqueté au centre de chaque face)

 

Les traces de percussion sont visibles aux extrémités des galets .

 

 

 

LES OUTILS

En préhistoire le matériau le plus couramment utilisé était le silex, 

mais l’usage du quartz ,quartzite, chailles diverses etc ...était fréquent.

 

Pour notre région Faulquinoise le silex de bonne qualité se trouvant à l’état naturel à plus de 100 km dans toutes les directions .

 

 

L’homme préhistorique local en a donc été réduit à utiliser le silex du muschelkalk local , et des galets de quartz et quartzite se trouvant à l’état naturel sur notre sol .

Ce silex local n’était pas idéal pour la réalisation d’outils du fait parfois de sa mauvaise qualité , mais surtout du fait que les rognons étaient très petits , ne permettant pas la mise en forme du nucléus pour obtenir des outils selon les méthodes traditionnelles .

Les outils trouvés dans ce matériau ne sont donc pas spectaculaires .

 

Silex d'origine locale

 

Le nomadisme qui était la régle au paléolithique et le troc qui se faisait parfois au néolithique, ont fait que l’on trouve également à Faulquemont des outils réalisées dans des silex et autres matériaux apportés d’autres régions .

 

Silex apportés ou importés

 

 

Le quartz laiteux

Sans doute attirés par la blancheur de ce minéral et vu les faibles ressources locales en silex valable, les hommes de la préhistoire ont fait ou tenté de faire des outils dans ce matériaux qui se taille difficilement du fait de sa texture critalline . J’en ai trouvé en grande quantité sur tous mes sites de prospection .

 

 

Le Quartzite

Les galets de quartzite sont peu nombreux sur le sol Faulquinois, Ils sont souvent réduits à l’état de graviers . Mais l’on en trouve en grande quantité dans la vallée de la Moselle et ont été utilisés dans notre région dès le paléolithique moyen .(- 300.000 à -30.000 ans)

 

 

Le Calcaire Local

L’absence de silex de bonne qualité a parfois nécessité l’emploi du calcaire local .

 

Figurines animales ?

 

 

Artéfacts en calcaire

 

 

 

 

 

OSSEMENTS

TALUS, ces deux os du pied partiellement fossilisés,  ont été identifiés comme appartenant à des bovidés domestiques du néolithique

 

 


Cet os , percé et poli en sa partie distale, a été identifié par le Muséum d'anthropologie de Monaco comme étant un tibia de bouquetin, avec une forte probabilité d'utilisation comme sifflet au néolithique .

 

 

 

POINTE DE FLÈCHE NÉOLITHIQUE ANCIEN

Cette armature de flèche en silex blond (importé), je l'ai trouvée à Faulquemont

Sa  finesse en fait un outil d'une grande beauté et témoigne surtout de l'habileté de celui qui l'a réalisée il y a 6 ou 8000 ans !!!

 

Longueur 26 mm  largeur 10 mm épaisseur 3 mmm !!! 

un vrai bijou

 

 

 

 

 


ARMATURE DE FLECHE  avec pédoncule

En silex du muschelkalk local (néolithique)

 

 

 

GRATTOIR BI-FACIAL EN QUARTZITE

 

En quartzite ,6 cm x 4 cm 

(Paléolithique moyen )

- 30.000 à - 300.000 ans)

 

ARMATURE DE FLECHE à Pédoncule et ailerons

Néolithique final

Longueur 27 mmm

 

PERCOIR MESOLITHIQUE

 

  

               

 

 

 

 Tous ces objets sont visibles au musée local J-LPHILIPPE, 8 rue de la République à FAULQUEMONT, sur rendez-vous tél 03.87.91.54.13

 

 

 

 

 

 

Voir également    le musée de Faulquemont    
                            le Chalet des Aulnes                         
à l'adresse suivante    http://philippe.jl57.free.fr/
 
pour me joindre directement :  philippe.jl57@free.fr
 

 



05/10/2012
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres